Polynésie française Moorea

18th Mai 2017

Montagnes d’origine volcanique surplombant le lagon ; la baie de Cook, le relief verdoyant et la caldeira, les jardins fleuris et les écosystèmes des récifs coralliens.

Artistes, peintres et écrivains sont des inconditionnels de ce petit coin de paradis qu’est l’île de Moorea. Les côtes égrènent des plages de sable blanc et des lagons à perte de vue. Moorea présente des montagnes et vallées, ainsi que de nombreux maraes, ces lieux de culte ancestraux.

Randonnées

À Tahiti, des chemins boueux remontent le long des torrents en direction des monts Aorai (2 056 m) et Orohena (2 241 m), les points culminants de l’île. Le premier est relativement accessible en 5 h, mais le second exige un guide (7h) et une bonne dose d’énergie. Des refuges permettent d’y passer la nuit.
Des balades moins ardues mènent vers des cascades, des grottes ou les tunnels de lave d’Hitiaa – formés par une coulée au moment où celle-ci, refroidissant, n’arrivait plus à s’écouler en surface. Autre option : l’exploration de la presqu’île de Taiarapu, tout au sud de l’île, où vécurent longtemps des ermites européens.

Moorea est un autre terrain favorable à la rando si vous n’avez pas peur de suer sang et eau. En fait, tous les sommets des îles hautes font des buts acceptables, à condition de recourir aux services d’un guide – sinon, vous aurez toutes les chances de vous perdre.

 

Laisser un commentaire